30.1.17

La plus belle, la plus mythique, la plus TOUT !!!!!

La plus belle victoire, la plus mythique, la plus magique, la plus légendaire, la plus mémorable, la plus exceptionnelle, la plus bandante, la plus folle, la plus renversante, la plus inattendue, bref, la plus TOUT !!!!! Oui, c'est sa plus belle victoire à notre Rodgeur national, à notre Dieu national, et il n'y a pas de mots assez puissants pour lui dire à quel point on l'aime, on l'admire et on le vénère. Ce qu'il a réalisé durant ces deux semaines en Australie dépasse l'entendement, et ce succès en 5 sets face à Rafael Nadal restera comme LE chef d'oeuvre de sa carrière. Une oeuvre d'art qu'on pourrait regarder en boucle pour des siècles et des siècles. Amen. Que ce dimanche 29 janvier 2017 devienne un jour férié dans tout le pays, la Saint Roger, et qu'on la célèbre chaque année à grands coups de Jägi, de champagne et d'accolades !!!

Le cinquième set est d'ailleurs le plus dingue de toute sa vie, un truc de fou que seul Roger Federer peut réaliser. Mené 3-1 par un taureau de Manacor en transe, le Maître a trouvé les ressources pour revenir de l'enfer et inscrire... 5 jeux de suite et conclure cette finale sur un dernier coup droit sur la ligne, créant une hystérie dans le stade et dans toute la nation, tel un orgasme planétaire. Une chose est sûre, Rodgeur est allé le chercher avec ses tripes ce 18ème, ne cessant d'agresser la Momie dans cette dernière manche d'anthologie. Tout était en place dans son jeu : ses retours, son revers complètement retrouvé, son coup droit en feu, un service solide et un mental à toute épreuve. Putain comme c'était bon, putain comme on était tarés, heureux, ivres de joie et ivres tout court !!! 18 Grands Chelems les amis, 18 GRANDS CHELEMS !!!!!!!! Oui : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17...... 18 !!!!!!!!!!!!!!!!!!  

A 35 ans et après une pause de 6 mois, dont 2 sans toucher une raquette (!), après n'avoir pas gagné un Majeur depuis juillet 2012 et traversé une année 2016 sans le moindre titre, le Bâlois rafle enfin cette 18ème couronne en Grand Chelem, celle qui semblait ne jamais vouloir s'offrir à lui. Il laisse sa bête noire à 14 et devient le seul tennisman sur terre à posséder au moins cinq sacres dans trois Majeurs différents. Des chiffres qui donnent le vertige et qui propulsent le Maître dans une galaxie encore plus lointaine, là où seuls les Dieux le regardent dans les yeux. 

Cette finale de tous les superlatifs, de tous les fantasmes, de toutes les angoisses aussi (comme je me chiais dessus au début du cinquième...), a donc parfaitement répondu à nos plus folles espérances. On espérait un match de titans, on l'a eu et on ne peut que remercier ces deux immenses champions, lesquels ont encore prouvé à la planète tennis pourquoi ils n'ont pas d'égal dans ce sport. Andy Murray et Novak Djokovic ont dû mesurer le fossé qui les sépare de ces deux légendes, plus populaires et adulées que jamais. Federer et Nadal, deux monuments qui laisseront une trace indélébile dans leur sport, et qu'on veut voir jouer le plus longtemps possible. Le tennis a besoin d'eux. Rodgeur et Rafa sont éternels ! 

Ne reste désormais plus qu'à s'incliner bien bas devant la classe, le talent et le brio de Monsieur Roger Federer, ce magicien sublime qui n'a jamais semblé aussi heureux de pratiquer son sport. Je ne sais pas comment exprimer le bonheur qu'il nous apporte, ni comment le remercier pour tous ces moments d'extase et de plénitude. Je suis sans voix, sans mots, comme sonné après un combat de boxe. Car c'en fut un sur cette Rod Laver Arena. Merci Rodgeur de nous avoir fait pleurer. D'avoir fait lever la Suisse toute entière un dimanche matin, gueule de bois ou pas. D'être la plus grande légende du sport encore en activité. D'être capable, depuis bientôt 18 ans de carrière, de toujours nous surprendre. Et surtout, surtout, ne lâche rien et continue de nous faire rêver ! Pourquoi s'arrêter à 18, en somme ?!?



MESSAGE DES AUTEURS DU VRAI-FAUX BLOG :
On est d'accord avec vous : la première version de ce post n'était pas à la hauteur de l'événement et de l'exploit. Le texte a été depuis quelque peu "repimpé". On s'en excuse mais entre la fatigue et les émotions, on avait pas les idées très claires lundi matin...

Merci à tous pour votre passion et vos commentaires durant cet Open d'Australie absolument magique, et au plaisir de vous retrouver ici pour de nouvelles aventures !

42 Comments:

At 30 janvier, 2017 16:18, Anonymous L'âne de Troinex said...

Merci Roger, merci Marc !
Dieu qu’il est bon d’être un fan de tennis suisse en ce moment ! On vit des moments magiques, inoubliables !
Cette affiche Rog – Nadal, sa qualité de jeu, sa signification historique, son scénario… les bras m’en tombent !
Même Spielberg, Tarantino et Alfred Hitchcock réunis ensemble n’auraient pas pu réaliser un tel chef d’œuvre.
C’est un peu comme si tu recroises le fantasme de ta jeunesse 10 ans après, qu’elle est encore + belle, qu’elle sourit à tes blagues mais qu’elle t’annonce qu’elle part vivre demain à l’étranger et que, rentré seul et déprimé à la maison, tu la vois débarquer en pleine nuit chez toi en parure sous un manteau de fourrure ! Tu y crois pas et tu te retrouves à servir pour le trophée ! Elle te fait un hawk-eye en exigeant du champagne avant la remise des prix alors que t’as que des binches au frigo… et tu retrouves un Bollinger grand cru parfaitement chambré au fond de ta cave, celui que la tante Irène t’avait offert pour tes 20 ans. J’arrête tout !
Je suis sous le choc du 5-0 que Rog a infligé à son meilleur ennemi qui menait 3-1 au 5ème set du match des matchs. On était résigné à penser que Rog avait une nouvelle fois laissé passer sa chance. Que Nadal donnait aucun point. Qu’on allait voir le taureau croquer la coupe et nos rêves de revanche… Que nenni, dieu Roger a réuni toutes les forces du tennis pour assommer un Nadal KO debout.
Bref, je rêve éveillé et ce ne sont pas les litres de vin engloutis hier qui vont m’enlever mon état comateux.
Quel panard, Bor*el !!!!!!!!!!
Les 2 derniers Chelems sont en terre helvétique ! Vous y croyez vous ?!?! Pu*aaaaain !!!!

 
At 30 janvier, 2017 16:49, Anonymous Anonyme said...

Amen !

 
At 30 janvier, 2017 16:59, Blogger Cousnouf said...

Cool cool mais il nous faudrait encore un bon post avec un résumé bien hystérique de chaque set... histoire de voir le cirque que ça a créé chez les supporters de Roger... c'était fou...

 
At 30 janvier, 2017 17:05, Blogger Thierry Fangio said...

Même 24 heures après, j'ai encore du mal à croire tout ce qui s'est passé hier, la victoire historique de Rodgeur. Même à deux sets à un, j'avais du mal à y croire, même si je sais que le dernière fois que le Maître avait basculé en tête à la fin du troisième en GC contre le Comanche, c'était en 2007 à Wimbledon et on connait la suite.

Dans l'euphorie, les gens ont beaucoup parlé de sommet de jeu mais non hormis le 5ème set, non ce n'en était pas un. Rodgeur a volontairement empêché le combat de boxe systématique du fond en jouant hyper agressif. Au physique, il a toujours perdu contre Nadal en Majeur. Donc tant pis pour le spectacle, au diable l'efficacité. Cette stratégie lui a permis de gratter le premier et le troisième set sans dépenser une énergie folle.

Après dans le cinquième set, dos au mur car breaké d'entrée, oui il a lâché les chevaux car il n'avait plus le choix. Là, on n'a eu un sommet de jeu, les deux champions ont joué ensemble à leur meilleur niveau, et pas à toi à moi comme dans les quatre premiers sets. Finalement, le scénario du débreak à 3-3 était idéal car psychologiquement il a installé le doute en Rafa. Et on savait après que tout se jouait probablement à 4-3 service Nadal comme il y a deux jours contre Dimitrov.

Soit Roger breakait et servait derrière pour finir le match. Soit il laissait passer sa chance, et le marathon se poursuivait à l'instar de leur finale de 2008 à Wimbledon. De mémoire dans la pénombre londonienne, Rodgeur avait déjà eu une balle de break à 4-3 pour lui lors du match du siècle. Le Comanche l'avait écarté, était revenu à 4-4, puis vingt minutes plus tard, Rodgeur épuisé finissait par se faire breaker et perdait un jeu plus tard. Cela aurait probablement été la même chose dimanche à Melbourne si il n'avait pas breaké à 4-3. Mais il y a eu cet échange stratosphérique à 26 coups de raquette qui a inversé la tendance. Mon Dieu que c'était bon.

 
At 30 janvier, 2017 17:06, Blogger Thierry Fangio said...

Rebattre Rafa en Grand Chelem après tout ce qu'on sait, c'est clairement un clin d'oeil de l'histoire. Comme lorsque tu t'es battu toute une vie pour sortir avec celle que tu crois être la meuf de ta vie mais qui t'a toujours crampé. Finalement, c'est lorsque que tu ne t'y attends plus que tu ramasses le jackpot. Cette victoire n'efface pas tous les échecs à Roland, le match du siècle à Londres, ni la finale de 2009 déjà ici, mais symboliquement ça fait du bien. Surtout de se dire que c'était probablement leur dernier duel en finale de Grand Chelem vu leur âge avancé.

Après en ce qui concerne Nadal, il joue vraiment moins bien depuis Roland Garros 2014. Il a moins de caisse physique (heureusement putain quand même) mais quand il avance dans les tournois comme ça, surtout quand tout tourne bien pour lui comme son tableau sur mesure du bas, il donne toujours le maximum de son potentiel du moment et est toujours extrêmement compliqué à battre, surtout pour Rodgeur.

Moyennement fair-play comme souvent, bien que son discours lors de la remise des trophées était plus adulte et drôle qu'à l'accoutumée après une défaite importantissime, Rafael s'est encore plaint en conférence de presse par rapport au jour de repos en moins et à son match en cinq sets de vendredi contre Dimitrov qui l'avait entamé. Mais en le voyant encore galoper comme un chien au cinquième, le taureau de Manacor n'était absolument pas entamé. Il a perdu à la régulière car Rodgeur l'a démonté dans le jeu donc qu'il la mette en veilleuse une bonne fois pour toute.

On verra maintenant la suite en 2017 mais je pense malheureusement que nos deux finalistes vont disparaître un petit moment des écrans radars pour se reposer. Rafa a déjà déclaré forfait pour la Coupe Davis à la fin de cette semaine. Rodgeur y vient épisodiquement depuis 14 ans donc il n'a pas ce problème. Mais bon je me souviens de la fin de carrière d'Agassi qui ne jouait plus à fond que les Grands Chelems. Que Rodgeur fasse à son tour ça, je le comprendrais pleinement, surtout si c'est pour avoir une réelle chance d'aller au bout. Il ne s'arrête pas six mois pour se reconstruire, c'est clair qu'il ne gagne jamais Melbourne...

En tout cas, encore bravo au Maître. J'ai pris un pied d'enfer à le voir ferrailler contre l'infâme Comanche et finir par l'emporter. C'est énorme comme l'a dit Marc. Enorme et seul le sport peut nous procurer des émotions pareilles ! Amen

 
At 30 janvier, 2017 17:10, Blogger Thierry Fangio said...

J'ai moi aussi écrit à la gloire de Dieu Maître RF : http://thierry-bientz.over-blog.fr/2017/01/immortel.html

 
At 30 janvier, 2017 19:06, Anonymous Anonyme said...

Dommage, on vient te lire pour avoir une écriture décalée, sans retenue. Les louanges pour Federer on connaît et on apprécie mais le texte a rien de transcendant. Est-ce que Marc est descendu du côté des Pâcquis avec des bouteilles de champagne ? Est-ce que Djoko est allé pleurer dans les toilettes en voyant ça ? Raconte. Dire que Federer est le plus grand c'est facile, tout le monde le sait !

 
At 30 janvier, 2017 20:06, Anonymous Larissa said...

Autre chose Marc que penses tu de cette polémique stérile autour du temps médical de Roger qui au long de sa carrière qui n'a jamais abusé de cela. J'ai trouvé cela exagéré par rapport à djoko qui au début de sa carrière l'utilisait quand il était en difficulte pour casser le rythme de son adversaire

 
At 30 janvier, 2017 20:19, Anonymous Larissa said...

Je rejoins anonyme pour ton post. Lors de a dernière victoire de Stan a flushing tu t'étais surpassé. Vu la victoire de federer au meilleur des 5 sets face à sa bête noire on attendait mieux

 
At 30 janvier, 2017 23:09, Anonymous Anonyme said...

Combien de fois la même biquette de Manacor a usé de medical time out contre Roger par le passé, et avec succès?! Ce débat n a pas lieu d être. Y. Houriet

 
At 31 janvier, 2017 08:42, Blogger labuan said...

Merci Marc pour ce super article à la gloire du Maître, du génie que dis-je de Dieu ;-)

Un second article sur cette victoire sans précédent serait vivement apprécié! En effet, une mise en perspective, une analyse du jeu du Maître, tes commentaires bien à toi sur les réactions supposées du monde du sport, de ses concurrents ou plus généralement des grands de ce monde et/ou tes prédictions pour 2017 sur la base des enseignements de ce premier CG!! Allez Marc, c'est tellement magnifique, cette victoire HISTORIQUE mérite bien un second article! Merci d'avance.

 
At 31 janvier, 2017 09:23, Anonymous Larissa said...

Et même dans cet article un paragraphe pour parler du bilan de cet open d'Australie qui restera dans les anales pour nous avoir donner de beaux matchs.

Perso ce que je retiens en premier c'est évidemment la victoire de Federer contre son rival de toujours Nadal en 5 manches, et une belle bagarre au 5ème set avec une issue incertaine jusqu'au bout, le match stratosphérique entre Nadal et Dimitrov qui a été un sommet dans la tension et le beau jeu, les défaites inattendues de Djokovic et Murray, l'un au deuxième tour, l'autre en huitième de finale. D'ailleurs, j'ai bien aimé ce que j'ai vu du Murray/Sverev qui n'a pas arrêté de faire service/volée. En fait dans cet Australian Murray et Djokovic n'ont pas tellement manqué finalement. Des joueurs ont fait parler d'eux : Alexander Sverev qui a poussé Nadal au meilleur des 5 sets, et surtout Dimitrov.

 
At 31 janvier, 2017 10:07, Anonymous Anonyme said...

Zverev Larissa, avec Z comme Zorro. Et qui pensait que Frankenstein et le coton tige allaient nous manquer, sérieux ??

 
At 31 janvier, 2017 10:48, Anonymous Anonyme said...

Effectivement, un peu déçu du manque de lyrisme pour ce 18ème du grand père Roger, on a connu billet plus stratosphérique et frayant avec un mordant souvent très inspiré quant à dénoncer le caractère robotique de quelques uns de ses plus illustres rivaux, certains soirs de grandes désillusions.

Serait-ce une certaine forme de lassitude ?

Difficile à croire, tant l’Exploit s’est disputé à l’inattendu, cinq ans que Jesus Fed attendait l’offrande de son père tout puissant lui refusant obstinément ce dernier caprice.
Ou alors, est-ce un malaise indicible, quasi refoulée, empêchant la libération et l’extase des mots ?
Comme si les 28 sets du maestro, la remontada inespérée dans le 5ème face à Nadalator, ou encore l’enchainement de 4 top 10 dont 3 terrassés et à la limite, le tout à presque 36 bougies et après 6 mois d’abstinence du manche, heurtaient l’inconscient en convoquant d’urgence le surmoi, afin de modérer tout désir de frôler la lithosphère quant à louanger ce dernier opus.
Certains avaient connu un blocage similaire pour pleinement fêter la victoire du minotaure en 2009, principalement à cause des efforts consentis face à Verdasco avec un jour de repos en moins, exploit jugé alors comme étant totalement inhumain, nous sommes ici dans une toute autre dimension, il est vrai, et concernant le miracle austral de Federer.

Ceci expliquant sans doute ce petit déficit de dithyrambe tout à fait palpable, mais je vais me montrer magnanime pour coller au hype médiatique autour de cette finale, historique, forcément, on va dire tout simplement que c’est l’émotion.

 
At 31 janvier, 2017 12:51, Blogger Patrick de Montmollin said...

Zverev 😂

 
At 31 janvier, 2017 14:52, Anonymous Anonyme said...

Je rejoins les commentaires de ci-dessus... Marc, aurais-tu reçu des directives rédactrices? Certainement... On dirait un article du 24h ce post... Ce n'est pas toi Marc!!

Où sont ces phrases assassines et drôles à souhait? Ce post est à l'opposé de cette victoire du Maitre, plat...

 
At 31 janvier, 2017 17:27, Anonymous Anonyme said...

Tellement content pour Roger mais limite un peu triste pour Rafa je lui souhaite la décima a RG !

 
At 01 février, 2017 00:02, Anonymous Anonyme said...

je suis bien d'accord avec certains commentaires précédent. Merci pour le post toujours sympa. Mais là c'est pas bien drôle. Pas de motivation ou quoi ? Allez un second pour faire plaisir à tes millions de lecteurs ;-)

 
At 01 février, 2017 12:12, Blogger Patrick de Montmollin said...

Sympa, suis allé voir 😊

 
At 01 février, 2017 12:13, Blogger Patrick de Montmollin said...

Ol est vraiment super ce billet. J'ai l'impression qu'il a même été amélioré..

 
At 01 février, 2017 14:35, Blogger le vrai faux blog de Marc Rosset said...

On est d'accord avec vous : la première version de ce post n'était pas à la hauteur de l'événement et de l'exploit. Le texte a été depuis quelque peu "repimpé". On s'en excuse mais entre la fatigue et les émotions, on avait pas les idées très claires lundi matin...

Merci à tous pour votre passion et vos commentaires durant cet Open d'Australie absolument magique, et au plaisir de vous retrouver ici pour de nouvelles aventures !

 
At 01 février, 2017 15:43, Anonymous Anonyme said...

ouiiiii merci Marc pour cet edit! franchement je te comprends difficile d'avoir les idées claires lundi matin tant la portée de l'exploit nous a tous dépassés.
vivement la suite de la saison, avec pourquoi pas les 4 grands chelems en terre helvétique à la fin de la saison.

 
At 01 février, 2017 18:16, Anonymous Ch. Logoz said...

"avec pourquoi pas les 4 grands chelems en terre helvétique à la fin de la saison"

Ouais, ça me plait bien ça comme projet ! Allez, pour Stan RG 2017, et pour Rodg Wimbledon dans la foulée ! Ouaaahhh !

A part ça, sauf de vivre encore environ cent cinquante ans, je crois que plus aucun helvète ne connaîtra un tel festin, en tennis, et non plus dans tout autre sport d'ailleurs... donc profitons, pendant qu'il est encore temps, de ces magiques instants avec ces deux champions hors catégorie !

 
At 01 février, 2017 21:14, Anonymous Anonyme said...

@Fangio: il faut prendre des cours de rattrapage d'anglais, a aucun moment de sa conférence de presse Nadal ne parle du jours de repos en moins ("I recovered well", "I feel that I was enough recovered").

Nadal a été un modèle de fair-play sur ce coup-là.

 
At 01 février, 2017 21:43, Anonymous Anonyme said...

Ah ben voilà. Merci les gars d'avoir répondu à nos attentes . Bises

 
At 02 février, 2017 06:41, Anonymous Larissa said...

ahhhh grand merci Marc pour cette nouvelle version. On retrouve le peps de ton style et ça fait plaisir. Je comprends aussi que tu étais sous le choc de cette nouvelle inattendue il faut bien le dire.

Dans les projets, ce qui me plairait mais évidemment c'est plus qu'utopique, et puis tout dépend de la participation de Rodger, du tirage au sort of course, de la chance et j'en passe, que l'on ait un Fedal à Roland et que Federer l'emporte face à Nadal comme Nadal a fait en 2008 à Wimbledon au meilleur des 5 sets. Je crois que ce serait encore plus fort que d'avoir un huitième Wimbledon. Encore une fois c'est du domaine du fantasme puisque la surface ocre est plus lente que celle de cet australian.

Ensuite, à Wimbledon, j'aimerai que Nadal l'emporte face à Federer et dépasse définitivement les 14 grands chelems de Sampras et pourquoi pas continuer sur la lancée à Flushing ? Beau projet en perspective.

 
At 02 février, 2017 15:08, Blogger labuan said...

Ouais, moi je souhaite simplement que Rodger profite, il en a assez fait! Cela dit, vu son niveau de jeu, c'est vrai qu'un 8ème Wimbledon pour en devenir le roi incontesté serait pas mal😬

 
At 02 février, 2017 23:43, Anonymous Anonyme said...

Un petit chelem comme en 2004, 2006 et 2007... et 20 à la fin de l'année, soyons fou !

 
At 02 février, 2017 23:51, Anonymous Anonyme said...

Oui, en relisant, Nadal ne se plaint pas ouvertement de la programmation, c'est son coach Carlos Moya qui le fait à sa place. Faire des matchs de cinq sets en cinq heures peuvent parfois rendre les choses difficiles, même pour le robot de Manacor...

Fangio

 
At 03 février, 2017 08:53, Blogger Patrick de Montmollin said...

Merci !

 
At 03 février, 2017 22:04, Anonymous Daisy d'Errata said...

Je n'avais trop rien à redire sur le 1er jet du papier de Marc...faut bien que tout le monde s'en remette et digère ça :-)

Et puis j'ai fait pareil.. je n'ai pas commenté (sur cet article) j'ai pris le temps de savourer et je le fais encore.. sans précipitation. ET ça va durer, croyez-moi.

Sinon, le gros truc qui n'a pas été assez souligné, c'est que Roger balaye d'un revers (et quel revers sur cet AO!) les exploits des "vieux" d'antan, les US 83 de Connors, US 02 de Sampras, AO 03 d'Agassi..même la finale US 05 d'Agassi à.. 35 ans. Tout est nettoyé.

Ça oblige à remonter aux 3 coups de Rosewall... il y a 45 ans ou plus.. autrement dit.. un autre temps...

Je ne sais pas si cela va s'arrêter là..mais, il pèsera lourd ce 18ème... pas seulement parce que c'était la momie en face...

Même si Roger n'en touche plus une cette année (de gré ou de force), j'ai mon compte là, il m'a couché.

 
At 06 février, 2017 15:01, Blogger Patrick de Montmollin said...

Je suis bien d'accord avec toi !

 
At 11 février, 2017 20:57, Blogger Patrick de Montmollin said...

Marc, un ptit post concernant Yannick Noah ?

 
At 12 février, 2017 06:09, Blogger sherpa said...

Exact ! Sur ce cretin de Noah meme. Moralisateur et plein de contradictions

 
At 12 février, 2017 15:36, Anonymous Anonyme said...

Je reviens sur la fabuleuse victoire de Federer à l'AO après avoir tenté de digérer le truc. Putain quel tournoi monstrueux il a sorti! Et franchement, au moment où je m'y attendais le moins... J'étais le premier à dire (c'est mal, mais c'était pour ne pas me donner de faux espoirs :p) qu'il allait prendre 3-0 face à Berdych... Complètement à côte de la plaque.

Battre Nadal en 5 manches, gagner ce 18ème GC, battre 4 top 10, gagner des matches en 5 sets où les scenarii n'étaient pas toujours favorables, ... Y a vraiment tout eu. C'est la victoire qu'il fallait pour pouvoir quitter le circuit quand il le voudra de manière sereine.

Cette finale, de nouveau je croyais pas qu'il pouvait la gagner, trop de mauvais souvenirs. Et breaké au début du 5ème, j'étais sûr que la conclusion serait la même que d'habitude... Mais non, et quel bonheur! J'ai l'impression que le fait que personne ne s'y attende, que ce soit Nadal en face, cette finale "vintage", un peu comme une exhibition, que ça a enlevé énormément de pression à Fed et que c'est en partie ce qui lui a permis de gagner.

Mais faut pas se leurrer, une défaite aurait été vraiment mortifiante, et un nouveau coup de poignard terrible. C'était quand même la 4ème fois qu'il jouait pour ce 18ème GC, c'est assez énorme. C'était pas juste un fantasme ce 18ème, pas une occasion tombée du ciel comme ça, depuis 2014 il y est presque. S'il ne le gagnait pas, je pense que ça aurait vraiment été un gros gros échec. Et la victoire n'en est donc que beaucoup plus mythique!

Pour la suite, j'ai vraiment du mal à me projeter. J'espère qu'il peut faire un coup à Wimbledon, mais je suis rassasié là. Et bon, Djoko et Murray ne vont sûrement pas disparaître aussi tôt dans les GC suivants. À voir.

Vive Roger Federer.

 
At 12 février, 2017 21:35, Anonymous Anonyme said...

Je suis aussi pour un post sur ce cher Noah ! Aigri et le mot est faible. Je comprends pas que le FFT lui donne encore tant de crédit.

 
At 13 février, 2017 01:02, Anonymous Daisy d'Errata said...

Ne vous fatiguez pas avec le gourou sage Africa, il n'en vaut pas la peine et la punition est venue sur le terrain.

Vu les propos, faut le laisser s'enfoncer tout seul.

 
At 13 février, 2017 11:30, Blogger Patrick de Montmollin said...

Hihi j'adore

 
At 14 février, 2017 23:52, Anonymous Anonyme said...

Je vois bien un Grand Chelem
"made in swiss"
Roger AO-Wim-Usopen le triplé typique fed &
Stan écrase sur son passage Nadal-djoko et remporte RG.
2018 l'Âge d'Or du tennis suisse?

 
At 14 février, 2017 23:54, Anonymous Anonyme said...

2017 pardon

 
At 18 février, 2017 01:14, Blogger Patrick de Montmollin said...

Si je pouvais choisir, j'opterai pour une victoire miracle du Maître à Roland Garros avec victoire sur Nadal durant la quinzaine, puis soit juste encore Wimbledon ou carrément le grand Chelem....

 
At 25 février, 2017 11:48, Anonymous Anonyme said...

Je continue, encore et tjrs, de matter cette balle de match, la joie de Rodgeur et de son clan, le sourire béat de Ljubicic quand Roger lui passe la coupe des coupes et .... 18 grands chelems !! Quelle joie. Merci Fed

 

Enregistrer un commentaire

<< Home