7.9.17

Federer – Nadal, le duel maudit à New York

Et merde merde et re-merde !!! Je le crie même haut et fort : FUUUUUUUCK !!!!! Federer – Nadal, le duel qui faisait rêver toute la planète tennis avec, en jeu, une place en finale et une place sur le trône, n'aura donc pas lieu à Flushing Meadows, et ça fait sacrement chier. Oui, j'ai envie d'être con et vulgaire ce matin, d'être aigri et de mauvaise humeur, d'autant plus que je n'ai quasiment pas dormi de la nuit à cause de ce putain de match de merde. Oui, je redis merde et si je deviens trop lourd, je t'invite à aller à la Fnac et à t'acheter un recueil de Molière ou Baudelaire, ce n'est pas ici que tu trouveras de la poésie.

Une nouvelle fois, une énième fois à New York, Rodgeur a donc posé un lapin à son meilleur ennemi alors que tout était réuni pour vivre une véritable apothéose, un truc unique dans une saison de dingue. L'homme aux 19 Majeurs a mordu la poussière face à celui qui l'avait déjà terrassé ici en 2009 et, au vu de ce troisième set et de ce tie-break à la con, il peut nourrir de vrais regrets. Même s'il n'était pas dans un grand jour, Rodg n'aurait JAMAIS laissé filer ce match s'il avait gagné ce satané tie-break. Il aurait serré le jeu et le poing, et passé en quatre manches, j'en suis certain. Mais voilà, incapable de convertir l'une des quatre balles de set, dont deux sur son service, le Bâlois a donné le bâton pour se faire battre et n'y était ensuite plus, dans la tête et dans les jambes. Un remake de la finale de 2009, en presque aussi traumatisant.

Bref, c'est une immense déception, une terrible claque et il me faudra quelques jours pour digérer, surtout si c'est Popeye qui soulève la coupe dimanche soir. Nadal – Del Potro et... Carreno – Anderson (!), telles seront donc les affiches des demi-finales de cet Abattoir Open. Non mais merde ! T'as déjà vu des demi-finales aussi déséquilibrées ? Ces demies, c'est comme si ton meilleur pote passe son été à Ibiza avec une top-model pendant que toi, tu travailles au tri de la poste de Moudon et que tu habites en collocation à Goumoens-le-Jux avec trois altermondialistes et deux bergers allemands...

D'un côté, deux monstres aux 16 titres du Grand Chelem, au jeu atypique et à la popularité hors norme. De l'autre, le désert de Gobi, le cerveau de Jean-Claude Van Damme, la bibliothèque de David Guetta, les bonnes idées de Donald Trump, les titres gagnés par le LHC ou la collection de bouquins romantiques de Rocco Siffredi... Merci encore à Andy Murray pour cette hérésie totale, ce hold-up XXL.

Bref, aujourd'hui je suis frustré, fâché, dégoûté. L'histoire du tennis est passée à côté d'un événement gigantesque, New York aurait mérité un plus beau tableau et cette saison magique a, tout d'un coup, perdu un peu de sa superbe. Allez, ne reste plus qu'à espérer un nouvel exploit de Del Potro face à Nadal, ce serait une maigre consolation, mais une consolation quand même...

13 Comments:

At 07 septembre, 2017 11:24, Blogger Cousnouf said...

Murray a quand même bien fait chier faut le dire... Même si ça n'aurait pas garanti une victoire finale mais putain...

 
At 07 septembre, 2017 12:33, Anonymous Anonyme said...

j'ai vraiment les nerfs, Roger aurait dû gagner le tie-break, lui qui a servi 17 aces dans le match aurait pu servir juste 1 ace sur ses 4 balles de sets et je pense qu'il aurait gagné en 4 sets.

Et déjà que je n'appréciais pas Andy vu les JO 2012 mais là,qu'il se retire après le tirage, c'est vraiment dégelasse de sa part.

 
At 07 septembre, 2017 14:08, Anonymous Anonyme said...

Tout simplement un grand bravo à Del Potro qui a été meilleur et qui mérite largement sa victoire ! C'est d'autant plus méritant au regard de toutes les galères qu'il a traversées ces derniers temps.

 
At 07 septembre, 2017 14:12, Anonymous Bruno de Seynod said...

oups Roger a fait comme Rafa à Wimby : il s'est cogné dans la Poutre ;-)
Il ne reste plus qu'à espérer que Rafa venge Roger .... un 16ème pour le Minotaure de Manacor ça aurait de la gueule ... vamosss !

 
At 07 septembre, 2017 20:09, Blogger Arnaud said...

Yes, 16 pour Rafa et d'ici 2 ans plus de grand chelem que Federer :)

 
At 07 septembre, 2017 22:04, Anonymous Anonyme said...

Vamos Rafa!

 
At 08 septembre, 2017 00:56, Blogger Thierry Fangio said...

Murray est une vraie ordure, c'est ça qu'il faut surtout dire ! Federer, Nadal et même Djoko n'auraient jamais fait un tel sketch pour placer le 1 et le 3 dans la même partie de tableau. Voilà le résultat aujourd'hui !

En espérant que Delpo batte Nadal mais j'ai des doutes. Je vois Anderson nous faire une Thomas Johansson à Melbourne 2002.

Pour Rodgeur, au vu de ses déclarations, il était vraiment diminué toute cette quinzaine donc finalement, je préfère qu'il sorte en quart contre Delpo plutôt qu'il se fasse laminer par Nadal en demi. Il a dit espérer voir Delpo gagner, ce qui montre sa volonté plus du tout caché de redevenir numéro un mondial au plus vite. Mais si le Comanche gagne une troisième fois New York, ça va devenir quasi impossible malgré la saison indoor qui s'ouvre. Rodgeur fera t-il Shangaï et Bercy ? Rien n'est moins sûr. Une bien sale journée !

 
At 08 septembre, 2017 03:26, Blogger Max-Pol Maria said...

Malgré ton légendaire chauvinisme ça aurait mérité une petite mention du 8e d'anthologie de Delpo contre Thiem qui était le 2e plus beau match de l'année sans soucis et un vrai truc de dingue, rien que pour ça on peut pas être totalement désespéré de voir Jean Martin continuer son run incroyable.

 
At 08 septembre, 2017 07:18, Anonymous Larissa said...

En même temps Marc, tu te plains qu'il n'y ait pas de Fedal, mais est ce que cela n'aurait pas été pire que le seul Fedal qu'il y ait à Flushing soit un match en 3 sets secs remportés par Nadal ? Tu aurais été le premier à regretter que Del Potro ne soit pas passé. Il vaut mieux ce genre de frustration et rester dans leurs affrontements avec les 3 victoires de Federer sur Nadal de cette année et espérer une nouvelle confrontation entre les deux (cette fois ci en finale) avec un Federer en pleine possession de ces moyens.

En même temps, après la saison de dingue qu'il a fait, on ne va pas pleurer vu le nombre de victoires (2 grands chelems et deux masters 1000 notamemment). Et là je soutiendrai Nadal pour qu'il ait Flushing. deux GC pour Federer 2 GC pour Nadal ce serait beau.

 
At 08 septembre, 2017 08:33, Blogger MOS said...

A Thierry Fangio

Je pensais plus ou moins la même chose...mais en fait... Non... en 2009

http://www.eurosport.fr/tennis/us-open/2017/nadal-trouve-etrange-et-difficile-a-comprendre-le-timing-du-forfait-de-murray_sto6308673/story.shtml

 
At 09 septembre, 2017 05:09, Anonymous Bruno de Seynod said...

Ca y est Nadal a passé l'obstacle Del Potro, il a démarré en Diesel puis a enclenché le broyeur : 4/6 6/0 6/3 6/2 , en 2h28mn ....
Le 16ème est proche mais il faut rester prudent, Anderson joue très bien, le résultat n'st pas aquis malgré ce que prétendent certains ... vamosss

 
At 09 septembre, 2017 07:01, Anonymous Anonyme said...

Rodgeur ne redeviendra jamais numéro un après avoir été si proche cet été. Putain ça fout la rage. Et que dire du tableau du Comanche à New York qui jouait son premier véritable joueur ce soir en demi... Un Del Potro fatigué par ses matchs au couteau contre Thiem et Federer.

Merci Andy Murray pour tout, tu as encore niqué Papy Roger, une de tes spécialités, même forfait depuis ton île à la con à boire des bières dans ta ville de loser. Reste loin du circuit, tu manques à personne !

Dimanche Nadal revient à 16 après une promenade de santé inédite en Grand Chelem, j'y crois pas.

Fangio

 
At 09 septembre, 2017 19:35, Anonymous Anonyme said...

Le timing du forfait de Murray est sûrement regrettable et a déséquilibré le tableau, mais ce n'est pas la seule raison de ce tableau foireux. Comme l'avait écrit Marc, beaucoup d'outsiders ont également décidé de bien louper leur tournoi et de transformer le bas de tableau en farce.

Quoiqu'il en soit, pour Federer, je pense que je préfère ce scénario-ci. Franchement, il était un peu à la ramasse sur cet US, très poussif sur les premiers tours, et dès qu'il a rencontré un vrai adversaire, et encore, j'estime que ce n'était du grand JMDP, il a complètement implosé. S'il était parvenu en finale par l'autre côté du tableau, et rien n'est moins sûr, j'ai l'impression que ça aurait été la belle grosse désillusion en 3 sets contre Nadal en finale. Et pas 7/6 7/6 7/6 à mon avis... Avec des "si" vous me direz, mais c'est mon avis.

Et puis, Anderson, sait-on jamais... Euh non, je déconne.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home