18.9.17

Un derby et un maintien !

En trois jours de compétition ce week-end, la Coupe Davis a de nouveau étalé sa magie et offert plus d'émotions que durant les quinzaines de Roland Garros et l'US Open réunies. Je le dis et le répète : ne touchons surtout pas à ce mythique Saladier d'Argent ! Même sans les cadors du circuit, les demi-finales ont attiré des dizaines de milliers de spectateurs du côté de Lille et Bruxelles, et la communion entre public et joueurs fut la meilleure des réponses aux nombreux détracteurs de ce trophée. Quel tournoi sur le circuit peut se targuer de réunir autant de monde pour un Tsonga – Lajovic ou un Darcis – Thompson ? Quelle autre compétition pourrait hisser au rang de héros Marco Chiudinelli et rendre quasi hystérique Séverin Lüthi ? Poser la question c'est y répondre... 

A l'heure où l'inutile Laver Cup va voir le jour, il convient de se battre pour garder intacte la formule actuelle de la Coupe Davis, qui reste l'une des plus emblématiques compétitions par nations au monde. D'ailleurs, quel est le but de cette Laver Cup, une pâle copie de la Ryder Cup en golf ? On adore Roger Federer mais là, franchement, on ne comprend pas du tout ses motivations à lancer une telle compétition dans un calendrier déjà surchargé, à part remplir ses poches et celles de ses sponsors Rolex et Mercedes... Si l'autre objectif est de faire la promotion du tennis dans des villes comme Prague où le circuit ne s'arrête généralement pas, autant se concentrer sur la Coupe Davis qui, faut-il le rappeler, avait fait chavirer cette même 02 Arena en novembre 2012. La force de la Coupe Davis, c'est ça : remplir des stades improbables et faire du tennis une énorme fête, comme ce week-end à Lille ou Bruxelles, comme ces dernières années à Zagreb, Glasgow, Genève, Buenos Aires, Gand, Belgrade ou Séville... 

La finale de l'édition 2017 nous offrira donc une affiche aussi alléchante qu'inédite entre la bande de cocus et les Diables rouges. Un véritable derby entre francophones qui devrait avoir de nouveau lieu au stade Pierre-Mauroy, lequel sera certainement envahi par les supporters belges, comme les Suisses en 2014 (souvenirs, souvenirs...). Sans vouloir allumer une nouvelle fois nos amis français, force est de constater que les hommes de Yannick Noah ont bénéficié d'un tableau plus clairsemé que jamais, digne de Nadal à Flushing Meadows, puisqu'ils ont éliminé le Japon sans Nishikori, la Grande-Bretagne sans Murray et la Serbie sans Djokovic. Manquerait plus que Goffin se blesse d'ici la fin du mois de novembre et la boucle serait bouclée... 

Toutes proportions gardées, ça rappelle un peu le parcours de l'Allemagne à la Coupe du Monde 2002 : la Mannschaft avait dû battre le Paraguay, les Etats-Unis et la... Corée du Sud afin de décrocher son billet pour la finale. Les Belges, en cette édition boudée par les ténors, n'a pas vraiment à se plaindre non plus... Mais bon, on va arrêter de se moquer et se rappeler ici que la Suisse avait terrassé une Serbie privée de Djokovic avant d'affronter le Kazakhstan et l'Italie pour valider son billet pour la finale en 2014. On a connu pire. 

Bref, autant on snobera cette infecte Laver Cup, autant on se réjouit d'assister à cette finale entre Français et Belges dans le chaudron du nord de l'Hexagone, véritable Jardin d'Eden du tennis helvétique, là où est née la divine Ballade des Gens Heureux. Avant de conclure, une dernière ligne pour saluer le maintien dans le groupe mondial d'unser Nati. Comme l'an dernier, la Suisse B a fait le boulot dans la cathédrale de Bienne (pas pour sa beauté, mais pour son silence et ses nombreux sièges vides...) et retrouve sa place dans les seize meilleures équipes du monde. Bravo les mecs, bravo Marco et vive la Coupe Davis !

23 Comments:

At 18 septembre, 2017 22:24, Anonymous Anonyme said...

Voir dimanche le stade P. Mauroy à Lille aussi plein de ses plus de 18.000 spectateurs pour le match Tsonga - Lajovic qui valait pourtant mieux que le classement de ce dernier, c'était juste magique... Et je suis allé aussi jeter un oeil au double en 5 sets des colombiens contre les croates emmenés par Cilic avec une ambiance folle dans la mythique plaza de Torros lorsque les sudaméricains ont pris le 2e set...
Cela fait d'ailleurs sourire lorsqu'on entend cette girouette de Giudicelli dire qu'il ne faut pas faire de finale en terrain neutre le 17 septembre alors qu'en juin 2016 il soutenait le contraire... Il y a de sacrés branquignoles à la FFT !
Bien joué sinon pour l'équipe B suisse qui a assuré le maintien sans ses deux stars !
PS : pour la Laver Cup => totalement useless
Antoine

 
At 19 septembre, 2017 10:11, Anonymous Manu said...

"force est de constater que les hommes de Yannick Noah ont bénéficié d'un tableau plus clairsemé que jamais"
Force est de constater aussi que la plupart des nations sont perdues dès qu'il leur manque un seul joueur (Japon, Grande-Bretagne, Serbie... entre autres), alors que la France peut s'appuyer sur un paquet de joueurs, même en l'absence d'un ou deux "leaders" !

 
At 19 septembre, 2017 20:00, Blogger Patrick de Montmollin said...

Très joli article, merci !

 
At 28 septembre, 2017 13:43, Anonymous Anonyme said...

Ah ça fait plaisir de voir que t'as kiffé, Marc !

Cette finale promet d'être mythique, avec ce Darcis qui est un vrai putain de joueur de coupe davis, avec un sacré match de double si de Loore est de retour (parce que le mec qu'ils ont mis en demie était tendu comme c'est pas possible), avec un public de malade parce que la FFT a eu la bonne idée de mettre la finale juste à côté de la frontière belge (on aura donc un raz de marée de belges endiablés...)

ça va être chouette, putain !

 
At 03 octobre, 2017 07:31, Anonymous Larissa said...

Je vous rejoins totalement sur le fait que la laver cup n'a pas du tout sa place dans le circuit du tennis, contrairement à la coupe davis qui a souvent offert des matchs dantesques et qui a une vraie histoire. Pour moi la laver cup est plus un match d'exhibition, et rien de plus d'ailleurs je n'ai même pas eu envie de regarder les rediffusions sur youtube. En revanche je pense que je vais regarder la finale fin novembre. J'espère beaucoup d'émotions et de grands matchs. Et puis ce serait bien que la France l'emporte cette année. J'ai envie de dire, c'est l'année ou jamais, à condition que nos cadors soient d'attaque. J'ai lu d'ailleurs que Tsonga était de nouveau blessé.

 
At 04 octobre, 2017 17:18, Anonymous Portaix said...

Je ne comprends pas pourquoi certains disent que à la date de la Laver Cup des tournois se jouent et donc on ne sait pas avoir les meilleurs joueurs. Peut-être mais quand c'est la Hopman Cup là on ne dit rien pourtant à la date de la Hopman Cup, il y a chez les Hommes:Brisbane-Chennai-Doha et chez les Dames: Brisbane-Shenzhen-Auckland.
J'ai trouvé qu'il y avait du suspense et que la Coupe Davis devrait prendre exemple parce qu'on le voit bien les meilleurs ne viennent plus et quand l'équipe mène 3-0 le samedi soir, ça ne donne pas envie de venir le dimanche étant donné que notre équipe a gagné. Après, je regarderai la finale de la Coupe Davis cette année et j'espère que se seront les Belges qui la gagnera. C'est vrai aussi qu'un Darcis-Thompson avec +/- 10000personnes, il n'y a qu'en Coupe Davis que l'on peut voir ça mais je trouve qu'il faut changer le format de la Coupe Davis et je pense que les joueurs de l'équipe victorieuse ne joueront plus et ça se comprend.

 
At 14 octobre, 2017 18:36, Anonymous Larissa said...

coucou marco, un petit article avec ce nouveau fedal de demain ? A un moment j'ai bien cru que Del Potro allait faire un bis répétita comme Pour l'uso. A noter que cette nouvelle rencontre en finale des deux lascars est importante car certes on avait pas été sevré cette année, mais cela fait longtemps qu'on ne les avait pas vu en tant que n°1 et n°2. Pour Nadal une victoire serait une première pour lui car il ne s'est jamais imposé à Shanghai. Pour Federer ce serait aussi une sorte de première car il aurait l'occasion de gagner contre Nadal 5 fois d'affilée et dont une quatrième fois d'affilée dans l'année ce qui ne lui est jamais arrivé face à son meilleur ennemi.

 
At 15 octobre, 2017 12:38, Anonymous Larissa said...

Marc MAAARC ALLO ? Déjà que j'attendais un article avant ce Fedal, mais là toujours rien et on a une CINQUIEME VICTOIRE D'AFFILEE DE FEDERER FACE A NADAL. Je regrette juste que Nadal ait été blessé car une victoire contre un joueur au top comme ce fut le cas à Melbourne aurait été grandiose. j'espère juste que cette blessure ne remettra pas en cause pour Nadal sa fin de saison car pour ma part j'aimerai bien qu'il remporte le masters, pour qu'il ait tous les tournois qui comptent comme Agassi, ... et même face à Federer.

 
At 15 octobre, 2017 13:24, Blogger Patrick de Montmollin said...

Oui mais Allô quoi 😂😂😂😂😂😂😂

 
At 15 octobre, 2017 13:29, Anonymous Anonyme said...

Mais d'où Nadal était blessé ??? faut arrêter avec ces conneries incessantes de "Nadal blessé ou pas à 100%" à chaque fois qu'il perd un match. Roger était simplement plus fort aujourd'hui, et Nadal un peu fatigué tout au plus (il l'a bien cherché en même temps).

 
At 15 octobre, 2017 18:27, Anonymous Trop-d'la-Balle said...

À ce rythme-là,Federer va bientôt dépasser Nadal au H2H!☺☺

 
At 15 octobre, 2017 18:50, Anonymous Larissa said...

Ce qui est cool c'est que ces 5 victoires consécutives permettent de donner beaucoup plus de relief et de crédibilité à cette rivalité Nadal/Federer qui pendant des années fut à part quelques éclairs, globalement quelque chose à sens unique, et où il était difficile de parler de vraie rivalité. Là le H2H même s'il est encore largement en faveur de Rafa commence à être plus intéressant. On est quand même passé de 23/10 à 23/15 depuis 2015. Et j'aurai tendance à surtout retenir les 4 victoires de 2017.

 
At 15 octobre, 2017 18:52, Blogger Patrick de Montmollin said...

Moui... s'ils s'affrontent au moins 2 fois jusqu'à la fin de l'année et que Roger gagne ces deux matches, ça deviendra vraiment très proche !
Soit dit en passant, selon l'état de blessure et les forfaits de Nadal, Rodgeur peut encore finir sur le trône!

 
At 15 octobre, 2017 18:56, Blogger Patrick de Montmollin said...

Je suis parfaitement d'accord avec toi !

Allez,

- 2 victoires encore cette année, puis 3 en début d'année prochaine!

Ça ferait 10 victoires consécutives et 23/20 😊

 
At 15 octobre, 2017 19:34, Anonymous Trop-d'la-Balle said...

Et quand Federer aura 40 ans, ça fera 23/40!☺

 
At 16 octobre, 2017 01:52, Blogger Thierry Fangio said...

Rodgeur injouable comme toujours en 2017 lorsqu'il est au top physiquement ! Nadal n'était pas blessé. Je rejoins complètement le commentaire de Anonyme de 13h29. Il s'est fait démolir du début à la fin. Il a fait de nombreux jeux à 30 ou 40 quand Rodgeur était en balade sur sa mise en jeu. Ca fait 6-4, 6-3 mais ça aurait très bien pu faire 6-2, 6-2. Personnellement, je n'ai pas trouvé que Rafa jouait mal sur ce match comparé au reste de son année. Cela a toujours été un joueur ordinaire sur dur, largement dominé sur cette surface par les autres cadors que sont Federer (malgré son complexe nadalien), Djoko ou Murray. Moi, ça m'embête perso de voir Nadal numéro un à la fin de l'année car hormis sa razzia (ordinaire) sur terre, il n'a pas dominé la saison comme Roger le fait. Cet US Open était une vulgaire farce sans la moindre opposition. Combien de Masters 1000 hors clay ? Ca fait trois-zéro pour Federer. J'ai bien aimé la réponse de Roger sur le 5-0 en cours contre son plus grand rival : "Parce que je ne le joue plus sur terre". Toutes les branlées qu'il a pu prendre contre Nadal sur terre à la fin des années 2000 ont pourri sa tête, et on peut être quasi sûr que s'il n'avait pas ou peu joué Nadal sur terre, il n'aurait quasiment jamais perdu un match sur herbe ou sur dur contre lui. En 2017, il a enfin compris le truc. Il ne vient plus sur terre pour garder la mainmise. J'espère un feu d'artifice à Basel, Bercy et Londres. Le vrai big boss en 2017, c'est Rodj point barre !

 
At 16 octobre, 2017 10:03, Blogger Cousnouf said...

Aaaaah Thierry Fangio, Amen :)

 
At 16 octobre, 2017 22:48, Anonymous Anonyme said...

Allez Marc! On attend. Une victoire de Fed sur la momie n'est pas tout à fait complète sans ton commentaire jouissif qui l accompagne. ;)

 
At 17 octobre, 2017 00:08, Anonymous Anonyme said...

et la victoire de Fed sur Nadal, Marc? Kestufous?

 
At 17 octobre, 2017 07:08, Anonymous Larissa said...

J'ai bien peur que le coma éthylique de bonheur de Marc se poursuive. Mais tout de même nous sommes déjà mardi, et toujours pas ton explosion de bonheur. Ça nous frustre énormément. Allez croisons les doigts pour aujourd'hui.

 
At 18 octobre, 2017 15:02, Blogger Patrick de Montmollin said...

Nadal forfait à Bâle.
S'il est également forfait à Bercy ou se fait sortir rapidement et que Roger gagne tout, notre Seigneur sera Numéro 1 ATP (Numéro de facto il l'est depuis fort longtemps pour des siècles et des siècles, amen ! ✌️ )

 
At 18 octobre, 2017 16:22, Anonymous Larissa said...

Je suis par contre quasi sure que roger sera forfait à Bercy. Son vrai objectif est clairement le Masters. Il ne vaudrait mieux pas qu’il se grille pour la place de numero1. Pour Bale, sauf pépin physique, il y sera histoire de maintenir le rythme.

 
At 19 octobre, 2017 01:14, Blogger Thierry Fangio said...

Si Rafa est forfait aussi à Bercy, je vois mal Roger ne pas y aller. Finir numéro un est tellement important, surtout à 36 berges...

De toute manière, c'est mathématiquement très simple. Rodgeur va gagner Basel donc se retrouver avec 1460 points de retard sur le Comanche dans dix jours. Il restera 1000 points à prendre à Bercy et 1500 au Masters.

Si Nadal vient à Paris, il va faire des points, et il reste derrière le Masters où il va bien gagner minimum deux matchs donc c'est mort pour le numéro un. C'est pour ça que si Rafa joue Bercy, aucun intérêt. Après s'il ne joue pas, Rodgeur peut très bien même fatigué faire demi (360 points) ou finale (600 points) voire gagner avec un concours de circonstance (comme la concurrence faiblarde cette année...). Il peut revenir au classement entre 460 et 1100 points après une bonne semaine à Bercy.

Mais bon tout ça est très hypothétique. Et si Rodgeur courait vraiment après la première place, il zapperait Basel pour Bercy. Le placement de Basel a toujours été mal branlé pour lui avec Bercy juste derrière. Le choix du coeur, et c'est normal. On peut supposer que sans Basel juste avant, Rodgeur aurait gagné pas un mais cinq Bercy. Et encore il l'a gagné en 2011 (triplé Basel-Bercy-Masters de mémoire) alors qu'il aurait très bien pu jamais ne le faire vu qu'il va toujours à minima en final à Bâle juste avant.

Bref, c'est mal embarqué. Et même diminué, le Comanche s'alignera à Londres pour gagner un ou deux matchs à 200 points en poule et assurer définitivement sa place de numéro un !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home