29.10.17

Le grand huit !

Ma8ique Ro8er !!!!!!! Le Maître aime décidément le chiffre 8 cette saison et, comme à Wimbledon cet été, il a empoché son tournoi de Bâle pour la huitième fois de son immense carrière. T'imagines la gueule de la cheminée du Rodg avec ses huit couronnes au All England Club et ses huit trophées aux Swiss Indoors ? Sans compter ses neuf tournois de Halle, ses cinq Open d'Australie, ses cinq Flushing Meadows et j'en passe et des meilleurs... C'est pas une cheminée qu'il lui faut, mais un musée avec des dizaines de vitrines et un guide à l'entrée ! Mais on en reparlera à la fin de sa carrière qui, on l'espère de tout coeur, n'est pas pour demain, surtout que certains records dont celui de Jimmy Connors sont encore à sa portée...  

Très fort dans la tête, à défaut d'être impérial au service, Roger Federer s'adjuge ainsi le septième titre de sa saison – une première depuis 10 ans (!) – et une belle revanche contre Del Potro, celui qui l'avait battu à deux reprises ici même en finale. Comble du bonheur pour l'homme aux 49 victoires et... 4 défaites cette année (ok, je vais bientôt arrêter avec tous ces chiffres...), ce sacre a été acquis au terme d'un duel de toute beauté, plein de suspense et d'émotions, à tel point qu'il y avait de l'ambiance dans la Halle St-Jacques... D'habitude plutôt discret, le public bâlois s'est enflammé cet après-midi et ce fut magnifique à voir et entendre !

Bref, un dimanche aussi beau que la semaine fut riche en événements... J'aurais peut-être dû prendre ma plume pour écrire quelques lignes tant les rebondissements ont été nombreux ces sept derniers jours. Il y a d'abord eu le dernier match sur le circuit de Marco Chiudinelli, marqué par un vibrant hommage de la Halle St-Jacques et de son ami Roger Federer, en larmes dans les tribunes. Merci pour tout Marco, tu es vraiment un bon type et tu vas nous manquer ! 

Il y a aussi eu l'annonce de la séparation entre Stan Wawrinka et Magnus Norman, un choc dans le monde de la petite balle jaune. La collaboration entre le bison et le Viking aura été de celles qui bouleversent une carrière, qui changent une vie, qui forgent un homme. Trois titres du Grand Chelem, une Coupe Davis et un Masters 1000, entre autres : respect maximum Magnus, et à toi aussi un putain de grand merci ! 

Enfin, il y a eu la fin de carrière ratée de Martina Hingis au terme d'une demi-finale de double perdue à Singapour, loin de Suisse et des projecteurs... Comme dirait Jacques Chirac, cela m'en a touché une sans faire bouger l'autre, d'autant plus que cette annonce est aussi incompréhensible que mal amenée. Bref, à la Martina Hingis, celle qui n'a jamais gagné Roland Garros à cause d'une chute à cheval, qui a été contrôlée positive à la cocaïne et qui va nous annoncer son retour à la compétition pour le double mixte des JO de Toyko en 2020...

Allez les amis, je ne pourrai conclure ce post sans remercier une fois de plus le Roi Ro8er, plus divin et adulé que jamais, mais aussi Del Puerco qui est assurément l'un des hommes forts de cette fin de saison et qu'on espère revoir au Masters de Londres. Il le mériterait en tout cas plus que d'autres imposteurs comme Carreno ou Anderson...

8 Comments:

At 29 octobre, 2017 23:39, Blogger Thierry Fangio said...

Plus les années passent et plus tu deviens sobre Marc dans tes propos comme à l'apéro. Les chiffres c'est bien, tes envolées lyriques c'est mieux. Pas un mot sur le forfait du Maître à Bercy ? Perso je trouve ça bien marrant d'avoir 9000 points à l'ATP en 11 tournois tout en zappant 1 GC et 5 Masters 1000. J'ai pas souvenir dans l'histoire récente du tennis d'un type à 9000 points avec 11 tournois...

 
At 30 octobre, 2017 10:33, Anonymous L'âne de Troinex said...

Quel bonheur Rog nous a donné dans son fief Bâlois !
Déjà, il ne faut pas oublier sa monstrueuse demie face à Goffin, 10ème à l'ATP, qui n'a pas vu le jour.
Et puis hier, on a assisté à un match de malade. Je dois féliciter l'âne de Tandil pour livrer des prestations de très haut niveau face à Rog, qui doit se sublimer pour gagner en champion.

Je me prenais à voir Rog chiper la place de numéro 1 à Rafa sur la dernière ligne droite mais la nouvelle de son forfait pour Bercy m'a bien remis en place.
J'avais pris mes billets pour Panam et je vais moins prendre mon pied devant Isner-Carreno Busta.

Un être vous manque et tout est dépeuplé!

RDV donc à Londres avec l'Open d'Australie en ligne de mire où notre héros sera attendu au tournant. Il a tellement bien géré sa saison qu'on se doit de dire: Amen, merci Seigneur et montre nous la voie en 2018.

Quant à Stan, je l'ai croisé au spectacle des Géants à Genève avec sa fille. Il tirait une tronche sur la terrasse du beau rivage! Il devait déjà savoir pour Magnus ou vraiment s'emmerder devant la Grand Mère et la petite Géante. Espérons que le Bison trouve de l'inspiration avec un nouvel entourage!
Pour rire, on pourrait lui suggérer en vrac Toni Nadal, John Mc Enroe, Yves Allegro ou Mats Wilander comme coach. Mais je sens qu'il va nous surprendre et tout casser l'année prochaine.

 
At 30 octobre, 2017 13:08, Anonymous Ch. Logoz said...

Un peu sévère avec l'ami Marc, Fangio je trouve ! Je suis d'accord qu'il n'est pas à chaque article dans une forme...olympique ;-) mais celui-là je le trouve assez bon, perso ! Bien aimé notamment la tirade sur la énième retraite Hingis , sur laquelle les médias conventionnels se sont paluchés (Cf. RTS Sport hier soir, par exemple...pathétique!), alors qu'elle gagne quoi en fait depuis sa troisième "carrière" , des doubles mixtes pour pré-retraités et que personne ne regarde d'ailleurs ? Mouarf !

Sinon, pour les 109 titres de Jimbo ça me paraît un peu compromis, quand-même (ça signifie cinq titres par année minimum pendant trois ans... !), mais pas grave, je crois que son immense carrière doit se mesurer plutôt aux nombres de Grand Chelem, et aux nombres de semaines comme numéro un ! Rodger, the greatest, for ever !!

 
At 02 novembre, 2017 19:46, Anonymous Anonyme said...

Del Potro continue sa balade automnale à Bercy. Encore un match et le Masters. Encore un match et un nouveau duel de titans contre le Comanche ! Ce Grand pin marché au kérosène, c'est pas possible cet automne de malade... Et évidemment il va démolir tout le monde à Londres dans deux semaines. Rodgeur avait le tapis rouge la bas. La présence de Delpo chamboule tout. Sinon quel beau tournoi en mousse ce Bercy pour l'ami Guy...

Fangio

 
At 03 novembre, 2017 17:00, Blogger Thierry Fangio said...

Le Comanche forfait, Del Potro éliminé par Isner qui peut encore filer au Masters, quel beau tournoi de Bercy ! Ca se dégage pour Rodgeur à Londres...

 
At 03 novembre, 2017 17:02, Blogger Thierry Fangio said...

Une finale Krajinovic-Benneteau aurait de la gueule dimanche. Dommage que même en cas de victoire finale aucun des deux ne puisse aller dans la foulée au Masters...

 
At 14 novembre, 2017 02:25, Blogger Thierry Fangio said...

Nadal à Bercy comme à Londres, mais quelle honte de venir pour s'en aller quasiment dans la foulée ! Chacal de Comanche, fausseur de tournoi.

 
At 14 novembre, 2017 02:53, Anonymous Anonyme said...

Fed qui gagnera ce tournoi sans gloire...
Triste tennis dernièrement avec tous ces retraits, la nouvelle génération va devoir sacrément se bouger !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home